Comment Gagner de l’Argent avec la Crypto en 2020 ?

Bon, je sais, j’avais dit que je prenais des vacances, mais je n’ai pas pu m’empêcher de refaire une petite apparition. Disons que c’est pour la bonne cause. Il y a en ce moment beaucoup d’opportunités dans le marché des crypto-monnaies que j’aimerais vous partager. Comptez cela comme un épisode bonus. Ou comme l’entame de la saison 2 arrivée un peu trop tôt.

Disclaimer 1 : cet épisode s’adresse aux personnes déjà familières avec l’univers crypto. Je ne vais pas faire de vulgarisation, et supposer plutôt que vous avez tous les prérequis nécessaires.

Comment réaliser +400% en une seule nuit ?

En 2017, quand une crypto se faisait lister sur un gros exchange comme Binance, son cours s’envolait. Vous le savez déjà sans doute, je travaille moi-même dans ce domaine, au sein d’une startup qui décentralise le cloud en s’appuyant sur la blockchain. Cette startup, c’est iExec, et la crypto qui permet de faire des paiements sur notre place de marché est le RLC.

Je n’oublierai jamais ce jour de janvier 2018, où j’ai pris une énorme claque au réveil. Il est important de se remettre dans le contexte : on était en pleine folie des cours. C’était la période fascinante où le bitcoin est allé embrasser les 20k. Où l’ether flirtait avec les 1500$. Ce matin-là, je me suis réveillé, j’ai checké les cours, et j’ai bondi en voyant que le RLC avait pris +400% durant la nuit. C’était spectaculaire ! 🤯

Mais comment expliquer un pump si puissant et si soudain ? Il y a en effet un facteur simple derrière cette explosion du cours. Le RLC a été listé sur la plus grosse plateforme d’échange de cryptomonnaies : Binance.

Et le RLC était loin d’être le seul à être listé sur Binance à cette période. L’exchange avait adopté une stratégie de listing très agressive, qui a d’ailleurs grandement contribué à son ascension. Binance voulait proposer toutes les cryptos possibles, pour attirer et capter le plus de traders et d’investisseurs sur sa plateforme.

Binance listait donc très régulièrement de nouvelles cryptos, et à chaque fois, le cours de celles-ci s’envolait. C’était mathématique.

Il y a avait une effervescence folle sur les marchés, et on a fini par rentrer dans le territoire dangereux de la bulle spéculative. Il suffisait de miser sur n’importe laquelle des cryptos, et on allait très rapidement doubler sa mise. Tout le monde a alors commencé à croire que c’était un petit génie du trading.

Il suffisait d’établir une liste des projets crypto un minimum sérieux, d’éliminer les cryptos déjà listées, et de retenir celles qui ont le plus de potentiel d’être listées prochainement. Bingo !

 La folie des marchés est de retour 💸

La suite, vous la connaissez probablement. La bulle a éclaté, des fortunes ont été détruites, et le marché baissier s’est installé pendant de très longs mois. Binance a continué à lister des projets, mais l’effet sur les cours devenait de plus en plus insignifiant.

Bitcoin est passé de 20k à 3k, et les cours des cryptos alternatives ont réussi à faire bien pire. L’air est devenu morose, parfois défaitiste, mais les projets les mieux capitalisés et les mieux gérés ont continué à développer leur protocole, et à suivre le chemin tracé sur leur feuille de route.

Un secteur est particulièrement florissant cette année : celui de la finance décentralisée. La DeFi fait référence à un écosystème d’applications financières qui sont construites sur des réseaux blockchain. Ces services se veulent ouverts à tous, transparents, open-source et non-censurables. Intéressant, non ?

Il y a au moment où j’écris ces lignes près de 6 milliards lockés dans les protocoles de DeFi, dont voici le top 10.

Le volume d’échange des DEX (Decentralized EXchanges) pour le seul mois de juillet 2020 était de 4,3 milliards. A titre de comparaison, le volume total sur TOUTE l’année 2019 était de 2,4 milliards. Uniswap enregistre des volumes quotidiens qui dépassent parfois même ceux d’échanges centralisés comme Kraken, Gemini ou Poloniex. Et puis les innovations ne manquent pas non plus : le liquidity mining, le yield farming, les flash loans, les stablecoins, les dérivés synthétiques, les agrégateurs décentralisés…

Alors que les ICOs ont mené le bullrun de 2017, c’est cette fois l’écosystème florissant de la DeFi qui a pris les reines. Et depuis quelques mois, la folie est de retour.

Sur les 3 derniers mois :

  • Zap (ZAP) a pris +6820%

  • Band Protocol (BAND) a pris +1330%

  • Elrond (ERD) a pris +995%

  • Melon Protocol (MLN) a pris +808%

  • Synthetix (SNX) a pris +752%

  • Aave (LEND) a pris +720%

  • Bancor (BNT) a pris +660%

  • iExec (RLC) a pris +444%

Oui, ces gains sont indécents, mais surtout, les listings sur les échanges sont aussi de retour et font exploser les cours à des niveaux qui commencent à me rappeler fin 2017. C’est redevenu un catalyseur important.

S’il est impossible de connaître à l’avance quelle crypto se fera lister (à moins de travailler au sein d’un échange), il y a cependant plusieurs signaux qui permettent d’y voir plus clair. Et c’est tout le but de cet épisode que de vous les livrer.

Comment identifier les prochains listings ?

Donc, si on récapitule, il y a un coup à jouer lorsqu’une crypto se fait lister sur un gros échange, et cela arrive très régulièrement ces temps-ci. Mais comment savoir à l’avance quelles cryptos seront listées ?

Disclaimer 2 : Avant de commencer, comme d’habitude, ce qui suit n’est pas un conseil financier, blablabla. Je vous livre ici mes stratégies et mes réflexions, à vous d’être responsable et de ne pas vous mettre en danger financièrement.

Posons-nous la question : quel intérêt à un échange à lister une nouvelle crypto ?

1️⃣ La crypto XYZ est disponible sur d’autres échanges, et enregistre des volumes journaliers conséquents. Puisqu’un échange se rémunère en prélevant des frais de transaction, ce-dernier a donc tout intérêt à lister XYZ pour s’accaparer de nouvelles parts de marché. Les oracles comme Chainlink (LINK) ou BandProtocol (BAND) ont surperformé cette année. Les autres projets d’oracle décentralisés sont de bons candidats au listing : NEST Protocol (NEST), DOS Network (DOS), Zap (ZAP), Tellor (TRB), DIA (DIA).

2️⃣ La crypto XYZ n’est encore listée nulle part (petits échanges exclus), mais a réussi à rassembler une communauté solide. Il y a un gros potentiel de générer beaucoup de volume une fois listée. Binance est par exemple très à l’écoute de la finance décentralisée (DeFi), et a rapidement listé Compound (COMP), yearn.finance (YFI) ou Balancer (BAL).

3️⃣ Les échanges ont accumulé tellement d’argent qu’ils ont lancé leur propres divisions d’investissements. Coinbase a lancé Coinbase Ventures, Binance a lancé Binance Labs et Huobi a lancé Huobi Capital. Supposons qu’un échange ait investi dans le projet XYZ en equity ou au travers d’un contrat SAFT, il a donc tout intérêt à offrir une rampe de lancement à son poulain. Pour illustrer ce point, Binance a annoncé l’an dernier un investissement stratégique dans FTX (FTT) et WazirX (WRX) et les a listé tous les deux dans la foulée.

4️⃣ L’échange travaille main dans la main avec certains projets, et a intérêt à mettre ceux-ci en avant puisque leur succès fera ses affaires aussi. Coinbase a par exemple récemment lancé une API nommée Rosetta. C’est une boîte à outils open-source conçue pour simplifier le déploiement et l’interaction avec des blockchains. Certains projets comme Kadena (KDA) ou Handshake HNS ont signalé qu’ils étaient en train d’intégrer cette API. On peut donc penser que ces projets sont de bons candidats pour être listés sur Coinbase.

Pour résumer, il faut donc garder un œil sur les projets qui sont très proches des échanges (investissement direct, partenariat technique) sans négliger tout simplement les projets avec le plus de hype (potentiel de volume intéressant, intérêt à être le premier à lister une crypto).

Bonus : les IEOs sur Binance

Une IEO, ou Initial Exchange Offering, est une levée de fonds se faisant par le biais d’un prévente de jetons sur une plateforme d’échange. Le terme est directement calqué sur le terme Initial Coin Offering (ICO), lui-même calqué sur Initial Public Offering (IPO). Voici un bon lien pour creuser le sujet.

Binance s’est illustré en 2019 avec son Binance Launchpad et la mise en place d’une token-économie basée sur le BNB, d’abord expérimentale, puis assez maîtrisée par la suite, pour participer aux IEOs sur sa plateforme. Les projets lancés par Binance se sont portés particulièrement bien en 2020.

Sur les 30 derniers jours :

  • Band Protocol (BAND) est à +503%

  • Perlin (PERL) est à +245%

  • Celer Network (CELR) est à +164%

  • Cartesi (CTSI) est à +132%

  • Kava (KAVA) est à +119%

  • Fetch.ai (FET) est à +116%

  • Harmony (ONE) est à +116%

Je pense que c’est le grand retour des IEOs aussi. Il suffit de regarder du côté de la dernière IEO de Binance. The Sandbox (LAND), un jeu à base de NFT sur Ethereum, a vendu l’équivalent de 3 millions de dollars de tokens le 13 août. C’était la 3e IEO de l’année sur le Binance Launchpad, et le jeton LAND a pris +700% lors de sa première journée sur les marchés ! 🤑

Mes prédictions pour 2020

Je vais vous livrer 3 de mes hot bets. Ce sont tous des projets qui je pense vont bientôt être listés sur un gros échange :

1️⃣ UMA (UMA) est un protocole permettant de créer et de gérer des produits dérivés synthétiques à l’aide d’un système d’oracle décentralisé. Très DeFi et dans la même veine que Synthetix (SNX). Je le vois listé sur Binance et/ou Coinbase. UMA a déjà pris +300% depuis son premier jour.

2️⃣ Celo (CELO) : La startup a levé 30 millions via un tour de financement dirigé par a16z et Polychain Capital. Celo développe un stablecoin indexé sur le dollar américain ainsi qu’un wallet permettant aux utilisateurs de transférer des fonds à l’aide de leur numéro de téléphone. Ou quand le numéro devient la clé publique. L’entreprise se concentre sur les marchés émergents, notamment en Tanzanie, Kenya et Argentine. Je le vois listé sur Binance et Coinbase. CELO a déjà pris +60%.

3️⃣ Kleros (PNK) est une coopérative française, qui a pour objectif de créer un protocole de justice décentralisé. Bâtie autour d’une DAO, le projet s’appuie sur des concepts issus de la théorie des jeux, de la cryptographie et de la blockchain pour obtenir des éléments de preuve, sélectionner des jurés et les inciter à prendre des décisions honnêtes. Je le vois listé sur Binance. PNK a déjà pris +1700% depuis son premier jour.

N’oubliez pas aussi que Coinbase annonce en toute transparence les candidats qu’il envisage de lister. Parmi ceux-ci : Ampleforth (AMPL), Ocean Protocol (OCEAN) ou Aragon (ANT). Voici leur dernière publication à ce sujet.

Note : Je viens de lancer une nouvelle page sur mon blog : https://afterlifelabs.co/bets. Cette page va regrouper la liste de mes prédictions en toute transparence. Pourquoi ? Parce que c’est fun et que ça vous permettra de me taper sur la tête lorsque je me trompe 😂

Cette fois-ci, je pars en vacances pour de bon. Je ne republierai rien avant Septembre pour la saison 2 d’Afterlife Labs.

Si vous souhaitez que je vous partage d’autres projets qui je pense ont de grandes chances de finir sur Binance ou Coinbase, il suffit de vous inscrire à la newsletter sur Substack. Cela vous permettra d’être notifié à la sortie du prochain épisode, et vous pouvez également me suivre sur Twitter.

Merci de partager cet article si vous avez appris quelque chose.

Excellentes vacances et excellents trades !

Wassim